Nous allons utiliser les sudokus, mais entendons nous bien, le but, ici, n’est pas de devenir des experts en sudokus. Nous sommes dans une démarche de médiation cognitive. Notre objectif est de développer nos capacités d’apprentissage. N’exigeant aucune connaissance abstraite, ne sollicitant pas la mémoire à long terme, le sudoku, au plus près de la perception, nous fait travailler l’organisation spatiale à un bas niveau dans les aires associatives.

Si nous savons choisir nos exercices en restant dans la zone proximale de développement, ni trop facile, ni hors de notre portée, le sudoku nous fait, pas à pas, vivre une succession d’insights qui stimulent notre système de récompense et nous met dans un état de bien être. Cela nous incite à y revenir, provoquant une répétition qui génère une automatisation de nos circuits neuronaux, repoussant peu à peu nos limites. Pour réussir en sudoku jusqu’au niveau difficile, quatre ou cinq stratégies suffisent. Mais ces stratégies doivent être parfaitement automatisées pour être simultanément pré activées de façon endogène puis sélectionnées au niveau de l’inconscient cognitif par le monde extérieur. Un contrôle conscient à posteriori est néanmoins recommandé.

Nous n’allons pas vous expliquer les stratégies. Nous allons vous fournir des exemples pour que vous élaboriez vous même votre savoir. Explorer les possibles, apprendre à détecter les indices pertinents, émettre des hypothèses, tester votre idée sur la grille, conceptualiser les stratégies gagnantes et perdantes, toutes activités mentales qui font un véritable apprentissage sûr et flexible. Etant bien entendu que le vrai savoir ne se limite pas au vrai, il est aussi fait de reconnaissance du faux.

Il ne vous suffit pas de trouver la réponse à la question posée. Il convient de bien identifier le comment vous vous y êtes pris. Quels indices ? Pourquoi ces indices et pas les autres ? Quelles étapes ? Le tout uniquement mentalement. Ne prenez pas de notes écrites. Car ensuite votre savoir serait lié à une leçon et non à une situation. N’oubliez pas, notre but est d’apprendre à élaborer seul des stratégies. Débarrassons-nous de cette obsession du résultat. Avançons à notre rythme, recommençons la démarche autant de fois que nécessaire. C’est long mais c’est le plus efficace. Des savoirs appris par des leçons toutes prêtes, et avec une systématisation insuffisante, génèrent des chapelets de déficiences qui vous poursuivent toute votre scolarité. L’insuffisance des périodes de systématisation à l’école est probablement une des sources de cet échec qui s’installe au fil des classes

C’est d’avec cela que nous voulons rompre. Chaque être humain, justement parce qu’il est humain, est doté d’un potentiel d’intelligence gigantesque qui ne demande qu’à être actualisé. Alors allons y.

Suivez l'ordre des étapes.

  1. 1 - Associer des lignes ou colonnes
  2. 2 - Automatiser un apprentissage
  3. 3 - Vous avez une case vide
  4. 4 - Automatiser deux stratégies
  5. 5 - Deux ou trois cases vides
  6. 6 - Automatiser des stratégies
  7. 7 - Positionnement intermédiaire flou
  8. 8 - Automatiser le positionnement flou
  9. 9 - Deux des trois cases vides en positionnement flou
  10. 10- Double positionnement flou
  11. 11- Autre double positionnement flou
  12. 12- Automatiser des stratégies (1)
  13. 13- Automatiser des stratégies (2)
  14. 14- Automatiser des stratégies (3)
  15. 15- Automatiser des stratégies (4)
  16. 16- Une grille complète (1)
  17. 17- Une grille complète (2)