Quatrième de couverture :

Basé pour l'essentiel sur l'acquisition d'automatismes à travers des processus répétitifs, l'enseignement traditionnel de la musique provoque par nature même, la plupart des frustrations et des échecs vécus par les instrumentistes à cordes et, en particulier, par les violonistes. On oublie trop souvent que jouer d'un instrument, interpréter de la musique, mobilise à la fois le psychisme et les ressources corporelles, et met en jeu l'être tout entier.
Dans "le violon intérieur", fruit de sa longue expérience pédagogique, Dominique Hoppenot projette un éclairage complètement nouveau sur cette problématique et comble les attentes de ceux que la pratique instrumentale a laissés insatisfaits. Sa démarche rigoureusement cohérente réintègre chaque aspect du jeu dans une unité intangible. Elle propose un travail de "l'intérieur" dont tous les composants seront analysés avec une ferveur et une lucidité rares : l'importance et les respect du corps, le rôle de la conscience de soi, la nécessité du plaisir, le rapport pédagogique centré sur l'élève, tous les sujets abordés concourent à une réalisation instrumentale et musicale en harmonie avec le besoin de réalisation de soi-même auquel chacun aspire, au moins dans l'inconscient.

Commentaire personnel

J'ai toujours été fasciné par les répétitions de musique avec les grands chefs d'orchestres. "Bien." "Très bien." "Pourrais-tu faire ceci là juste après... " "Allez on recommence."... Muscler le sentiment de compétence qui justifie qu'on demande un peu plus.
Au delà de certains passages très techniques, ce livre est plein de bon sens."... l'enfant, trop longtemps opprimé par le modèle qu'on lui proposait, le rejette et cherche enfin à se trouver lui-même." Il y a, en effet, des méthodes qui sont contre productives.
Mais ce qui me semble le plus intéressant est la description fine de cette chaîne mentale qui va de la conception intérieure à la mise en œuvre, à l'exécution, et à la comparaison de ce qui est produit à ce qui qui avait été mentalement conçu. Citons l'auteur : "Au moment d'être jouée, la musique n'est pas dans la partition, elle est en nous." ou encore "L'œil doit abandonner son poste de guetteur et se retourner vers "l'intérieur"." Et encore : "La qualité de l'écoute véritable passe d'abord par la possibilité de pouvoir écouter le silence."
Ce livre offre un autre regard sur notre pratique d'enseignant. C'est précieux.