Quatrième de couverture :

L'efficacité d'un apprentissage n'est nullement garantie par la simple réussite immédiate. En revanche, quand le sujet prend du recul par rapport à ce qu'il a fait, comprend comment il s'y est pris et peut expliciter ses méthodes et ses procédures de travail, alors il devient progressivement capable d'agir seul, à sa propre initiative et de transférer ce qu'il a appris.
Mais la chose n'est pas aussi facile qu'il n'y paraît. On sait parfois faire quelque chose sans bien savoir comment on le fait... et on est alors en difficulté dès que l'on est livré à soi-même et que le contexte est différent.
Par ailleurs, l'aide que le formateur apporte spontanément est bien souvent inefficace, quand elle ne bloque pas le sujet qu'elle veut aider ! Les aides efficaces sont, en réalité, la plupart du temps, contraires à ce que le formateur imagine; elles doivent être pensées de manières spécifiques et faire l'objet d'une formation rigoureuse.
C'est dans cette perspective que Pierre Vermersch a mis au point l'entretien d'explicitation sur lequel il travaille depuis plusieurs années. Cet outil a été expérimenté aussi bien dans les classes, en formation initiale, qu'en formation continue et en entreprise. Il a donné des résultats particulièrement positifs, et sa pratique se répercute sur la qualité de la relation pédagogique aussi bien que sur l'efficacité des apprentissages.
C'est pourquoi ce livre intéressera tous les enseignants, éducateurs, formateurs, conseillers, consultants, qui n'y verront pas un livre de plus sur les "méthodes de travail personnel" mais bien un outil de formation qui leur permettra de repenser l'ensemble de leur pratique et de contribuer plus efficacement à la construction de l'autonomie de ceux avec qu'ils travaillent.

L'auteur

Pierre VERMERSCH est chargé de recherche au CNRS, psychologue et psychothérapeute de formation. Il a, dans un premier temps, développé l'usage des théories de Jean Piaget dans le domaine des apprentissages professionnels en mettant en œuvre une méthodologie originale d'observation de l'activité intellectuelle. Depuis plusieurs années maintenant, il élabore la technique de l'entretien d'explicitation et collabore étroitement avec des enseignants et formateurs dans divers cadres institutionnels.

Commentaire personnel

Dans la perspective qui est la nôtre ici, "l'entretien d'explicitation" est probablement une porte d'entrée de la métacognition. L'idée est de profiter que les circuits neuronaux sont encore imprégnés de l'activité pour réactiver de façon endogène les aires associatives qui font le vécu afin de les rendre accessibles à la conscience. Il ne s'agit pas de réactiver les entrées sensorielles qui sont hors de portée du conscient, mais de cibler les aires associatives justes derrières. il ne s'agit pas de mobiliser la représentation élaborée à un niveau d'abstraction plus élevé. La verbalisation de ces représentations intermédiaires assure le lien entre vécu et conceptualisation. On observe que les élèves qui réussissent savent faire cette démarche. Y conduire les autres nécessite une solide formation et une grande expérience. Ne pas insuffler ses propres idées, idées qui viendraient parasiter le cheminement interne de l'autre, est une tâche difficile. La mise en œuvre d'un questionnement neutre de type ericksonnien ne s'improvise pas. Pierre Vermersch dispense des formations à ce sujet.