Quatrième de couverture :

"Refusez la priorité à cet automobiliste et lui couper la route : dans le meilleur des cas, il va frapper de l'index sa tempe, ou son front, sanctionnant à sa manière votre conduite irréfléchie. Ce geste simple est universel et probablement millénaire. Temporal et frontal protège l'irremplaçable organe où résident ici mémoire, et là volonté, jugement, raison, esprit de décision. En être dépourvu par constituion, c'est être un animal inférieur. Pour un humain, en être privé par la maladie, c'est glisser vers la démence.
C'est là affaire de neurones. Ce neurone qui reçoit, compare, enregistre, répond, ordonne, tisse avec ses congénères des réseaux dont il maîtrise les noeuds et les centres, avant de décider un comportement et, bien plus tard, de créer les images mentales et la pensée. Et pourtant un neurone ne doit pas différer fondamentalement, si ce n'est par sa multiplicité, la richesse de ses arborisations et de leurs contacts, de la première cellule nerveuse apparue en ce monde. Celle-ci naquit peut-être du revêtement d'une éponge, plus sûrement d'un froncement de l'oeuf d'une méduse. Avant elle, les autres cellules primitives communiquaient entre elles par des pores, assurant le troc paresseux de quelques molécules."
Comment a-t-on pu en arriver là ? Histoire de cellules d'abord, mobilisant anatomie et physiologie, puis histoire de molécules ensuite, convoquant la neurochimie moderne, l'aventure du neurone nous mène jusqu'à la psychologie et la sociologie. Quoi de plus fascinant qued e faire fonctionner nos neurones... sur leur propre histoire ?

L'auteur

Jacques-Michel Robert est professeur à l'université Claude Bernard de Lyon, où il enseigne la génétique médicale et dirige le service de génétique de l'Hôtel-Dieu. Il a publié, entre autres, l'Hérédité racontée aux parents et Comprendre notre cerveau.

Commentaire personnel

Nous sommes dans la lignée des livres déjà présentés ici. ("L'éventail du vivant" de Stephen Gould et "Comment la matière devient conscience" de Gerald Edelman.) Ce livre contribue à nous sortir de la pensée magique pour tout ce qui se réfèrent à l'intelligence humaine. L'évolution n'est pas une théorie non prouvée comme le disent certains aux USA. La génétique, la paléontologie apportent des preuves de l'évolution. L'organe le plus complexe de l'univers n'est pas le fruit d'un "dessein intelligent" comme le prétendent certains outre atlantique. Pourquoi, s'il est aussi intelligent, a-t-il mis si longtemps à réaliser son oeuvre et tolère-t-il autant d'imperfections ? Le fonctionnement du cerveau n'a rien de miraculeux. Il est le fruit de lois topologiques et chimiques simples. Ce livre est abordable sans connaissances scientifiques particulières. Il apaise nos angoisses devant cet inconnu qui taraude l'humanité depuis des siècles.