De 1981 à 2003, a enseigné les mathématiques au Collège "Oradou" à Clermont-Ferrand. A mis en oeuvre de 1982 à 1984 une organisation spéciale pour les élèves redoublants la classe de sixième. Des élèves qui, bien qu'en échec, avaient malgré tout appris pendant leur première année de collège et donc n'étaient plus des sortants de cm2. Une classe dite passerelle dont le programme se situait entre la sixième et la cinquième. Une classe a effectif réduit, 18 élèves, avec dédoublement, aide à la lecture par le programme ELMO, et suivi individualisé. Le résultat n'ayant pas été probant, l'expérience a été abandonnée mais le souci d'aider est resté et la réflexion s'est poursuivie.

1988-89 : à l'IPSSA de l'Université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand, sous la direction de Francine Pariente, Agrégée de philosophie, Maître de conférence, formation au Programme d'Enrichissement Instrumental (PEI) du Professeur Feuerstein. Application avec une classe, sur deux ans, en sixième et cinquième. Là encore les résultats sont peu probants. En fait il faudra plusieurs années de pratique pour, dans sa discipline, commencer à être capable de faire évoluer quelques élèves, puis, au fil des années, de plus en plus d'entre eux. Le PEI n'est pas une technique qui s'applique mécaniquement. Le PEI est avant tout une pédagogie de la médiation. Le PEI aide à comprendre les élèves en situation d'apprentissage.

Simultanément la curiosité de l'auteur est attirée par les neurosciences. Les lectures recommandées dans ce site montrent un cheminement possible pour comprendre la structure fonctionnelle et neurobiologique du cerveau humain. C'est une aide précieuse pour prendre de la distance vis à vis des théories psychologiques traditionnelles. Les interférences entre champs disciplinaires sont souvent féconds.

Membre de l'association des praticiens du PEI, il participe chaque trimestre à la journée de réflexion animée par Régine Roche, Docteur en psychologie clinique, Maître de Conférence. Echanges sur les pratiques, apports théoriques, expérimentation de nouveaux exercices, font peu à peu évoluer la réflexion. La rencontre entre éducateurs et psychologues d'horizons divers est particulièrement riche

Depuis 1995 l'auteur imagine, expérimente et utilise, des exercices nouveaux pour infléchir la trajectoire de développement intellectuel de l'élève quel que soit son niveau de départ. L'expérience montre qu'en une vingtaine d'heures les effets sont sensibles dans le cadre de travail propre au groupe. En termes d'abstraction et de complexité un élève de troisième peut arriver à un niveau bac. Par contre les retombées sur le domaine scolaire ne sont pas aussi immédiates, car il y a la dimension contenu des matières enseignées. Ce sont souvent d'anciens élèves qui disent s'être servis deux ou trois années plus tard de ce qu'ils avaient appris dans le groupe. Cultiver son autonomie de pensée ne laisse pas intact mais l'effet a besoin de temps.

Une retraite bien occupée. Suivi individualisé d'élèves de lycée. Accompagnement mathématiques d'étudiants littéraires de niveau licence en préparation du concours de recrutement de Professeur des écoles. Formation de conseillers en insertion de l'aformac dans le cadre du projet européen EQUAL, sur les compétences et l'e-portfolio. Projet d'intervention cognitive à la rentrée 2008, au Lycée Murat d'Issoire, pour des élèves issus d'un bac prof intégrant une formation BTS.

L'auteur souhaite partager son expérience avec ceux qui le souhaitent.